Le cas Heidegger (Heidegger contre le nazisme)

Publié le par Ritoyenne



pano.JPG


Le cas Heidegger


"les pénibles ramassis de choses aussi insensées
que les philosophies national-socialistes..."
   
Chemins qui ne mènent nulle part (1938)
Gallimard Tel p.130
   


Présentation & avant-propos
 (par Ritoyenne, administrateur de P4P)

Heidegger est-il un auteur nazi ? A-t-il introduit "le nazisme dans la philosophie" ? Est-il dangereux ?
Paris4philo a fait du "cas Heidegger" un de ses chevaux de bataille : nous participons, à notre échelle, aux débats ouverts par la polémique relancée par la sortie du livre de M. Faye en 2005. Vous l'aurez certainement remarqué, nous avons choisi notre camp : Heidegger n'est pas un auteur nazi. Et nous amenons sur la table des arguments, que vous êtes libres de discuter ou de critiquer. Le format du site (blog) permet la discussion, et nous vous encourageons à venir participer aux âpres discussions qui animent P4P.

Nous avons conscience que la masse de pages consacrées à ces débats commence à être importante sur P4P, ainsi, pour faciliter la lecture, cette présente page regroupe TOUS nos documents traitant du "cas Heidegger".

Le dossier que nous consacrons à la défense du "cas Heidegger" constitue l'une des plus importantes (la plus importante ?) contribution du net Français à ce sujet. Nos remerciements vont à M. Fédier, pour n'avoir jamais baissé les bras, et pour avoir accepté de nous rencontrer. Nous remercions également M. Zagdanski, auteur du très recommandable site  "Paroles des jours". Un épais
dossier au sujet de la polémique y est notamment consacré. Enfin, je (Ritoyenne) remercie JP pour avoir rejoint l'équipe de P4P, et pour avoir porté ce projet.

Vous retomberez sur cette page en cliquant sur "le cas Heidegger" au bas de la liste à gauche.

Toute contribution est souhaitable : que ce soit sous forme de texte, ou sous forme de commentaire. Le débat étant plus que jamais ouvert, les avis et regards critiques sont les bienvenus.


Si je devais donner une devise au site P4P, elle serait : "Etiam si omnes ego non.", et cette page en serait le symbole.
 
Introduction


Les documents que vous trouverez ci-dessous ont été écrits en majorité par JP. Le dossier que nous consacrons au "cas Heidegger" n'est pas terminé, il est ce que d'autres appellent un "work in progress". Nous avons classé ces nombreux documents en trois thèmes : 

I/ La philosophie de Martin Heidegger
II/ Heidegger contre le nazisme 
III/ Les intellectuels et le nazisme.

Divers documents n'entrent dans aucune de ces catégories, et se trouvent en annexe sur la page d'histoire consacrée au
nazisme
Pour accéder à chaque page, il vous suffit de suivre les liens. Tous ces articles représentent à nos yeux de bonnes raisons de ne pas "hurler avec les loups".
Bonne visite.


I/
La philosophie de Martin Heidegger.


(suivre le lien)
(+ les 2 textes de Paul SLAMA)
(+
H. Arendt : muse de Heidegger ? (Conférence : David, Vézin, Fédier)

II/ Au coeur de la polémique, Heidegger contre le nazisme.


Heidegger contre le nazisme : les textes.
Heidegger : le dérapage de la polémique 
Penser Auschwitz avec Heidegger
Discours du Rectorat : "Heidegger platonicien" par J.Taminiaux

Comment F.Fédier est revenu de ses préjugés contre Heidegger ("L'irréprochable" par F.Fédier)
Les Ecrits politiques de Heidegger par F.Fédier 
Heidegger et le nazisme par F.Fédier (2) 
Claude Romano — Heidegger et le nazisme, retour sur Faye & Cie


1/ Heidegger contre le nazisme : regroupement des textes.
Cette page regroupe un grand nombre d'extraits de textes de Heidegger à propos du nazisme.
Ce recueil vise à montrer qu'il ne peut avoir été "vicéralement nazi" en ayant écrit tout cela : critique du racisme biologique, pourtant base du creuset idéologique nazi, critiques du reich dès 1933 au sein du fameux discours du rectorat, témoignages d'étudiants, dénonciation des camps d'extermination, etc.
Comment peut-on concevoir, dans cette perspective, que Heidegger ait pu être un "auteur nazi" ? Quel sens peut avoir une telle expression ?

2/ Entretien avec Claude Romano, à propos du livre de M. Faye.
Réponse de M. Romano, adressée à M. Faye et son "Heidegger, introduction du nazisme dans la philosophie".
Diffusé au début de l'année 2007 sur France Culture.

(Au delà d'une simple contribution à la défense de Heidegger, cet entretien montre le comportement contradictoire des universitaires Français face à la question du nazisme. Ce dernier point est abordé dans l'article :
"Discours du rectorat : Heidegger Platonicien". Il est disponible plus bas.)

3/ Heidegger : le débat télévisé. (Faye / Fédier / etc.).
Document vidéo.
Jean-Pierre Elkabbach reçoit monsieur Fédier et monsieur Faye pour un débat à propos de la (nouvelle) polémique Heidegger. Il y a 20 ans, Heidegger était accusé (par Farias) d'avoir totalement adhéré au nazisme. François Fédier avait déjà sorti un livre pour contrer cette polémique.
Aujourd'hui, on (Faye et d'autres) accuse Heidegger, dans le livre "Heidegger, Introduction du nazisme dans la philosophie", d'avoir caché le nazisme au sein même de sa philosophie, voire d'être le mentor et l'inspirateur d'Hitler himself. Parait même que c'est lui qui lui rasait la moustache, entre deux cours à Fribourg, dans les années 30.
Diffusé sur LCP en février 2007.


4/ Un texte de François Fédier à propos du livre de M. Faye.

Nous vous proposons de retrouver le fameux texte de M. Fédier, qui revient sur la nature diffamatoire du livre de M. Faye., notamment à propos de Jean Beaufret.
« Aujourd’hui que les éditions Fayard diffusent notre livre, ce qui met chacun à même de juger si l’accusation portée contre moi et les autres auteurs de Heidegger, à plus forte raison est fondée ou non, je me dois de fournir le texte mis nommément en accusation, à savoir Mécanique de la diffamation.(...). Faire connaître au plus large public, par l’intermédiaire du site « Paroles des Jours », ce que chacun doit savoir au sujet des prétendues “thèses négationnistes” prêtées par Emmanuel Faye à Jean Beaufret s’impose. Car une telle accusation, face à qui était Jean Beaufret, et particulièrement face à ce qu’a été son attitude pendant l’Occupation nazie, n’est rien de moins qu’une misérable provocation. »
(François Fédier dans la présentation du dit texte.)
Document écrit d'une trentaine de page.

5/ Dérapage de la polémique.
Cet article de JP revient sur les conséquences des graves accusations d'Emmanuel Faye.
Extrait : « Fédier est le seul depuis la première affaire Farias à refuser de hurler avec les loups - à être philosophe?... Etre philosophe c'est en effet comme disait Alain ne jamais donner foi à ce que tout le monde raconte. Bon exercice de philo en ce moment pour nos profs. Zéro pointé pour la plupart. »
A la fin de l'article, vous retrouverez une parodie du livre de E. Faye, écrite par H. France-Lanord : il y applique l'approche de Faye au "cas Descartes".

6/ Discours du rectorat : "Heidegger Platonicien"
Sur cette page vous trouverez l'enregistrement vidéo d'une conférence : "Déconstruire la pensée heideggerienne" de J. Taminiaux, selon qui le discours du rectorat est contraire à l'idéologie nazie. Jacques Taminiaux commente le discours du Rectorat prononcé par Heidegger en 1933 et expose la critique par Arendt de la philosophie politique heideggerienne. 
Vous y trouverez également un article de JP à propos de l'anti-nazisme de Heidegger et du comportement des universitaires français face au "cas Heidegger" : 
appendice au cas Heidegger : le cas des universitaires français
Extrait : « Mais comment peut-on ainsi ménager la chèvre et le chou, et imaginer dans le même individu une alliance contre-nature du nazisme et de la philosophie ? (...) On ne peut pas être à moitié nazi. Faye a parfaitement le droit de dire que si Heidegger a été nazi en 33, il l'a été tout le reste de sa vie. Lui et Fédier sont en fait les seuls à tenir un discours cohérent sur le sujet : ou bien Heidegger est nazi et il faut le traiter comme tel, ou bien il n'a jamais été ni nazi ni fasciste et on peut enseigner sa philosophie en Terminale. ».

7/ Penser Auschwitz avec Heidegger.

Article de JP revenant sur la possibilité d'une "pensée de Auschwitz".
«
C'est un fait : au sujet des chambres à gaz, la seule phrase proprement philosophique que je connaisse est due à Heidegger.» (Jean-Claude Milner)

8/ "L'irréprochable" par F.Fédier
Comment F.Fédier est revenu de ses préjugés contre Heidegger
"Dans le milieu intellectuel du début des années cinquante circulait déjà autour de Heidegger un bel ensemble de calomnies; j’en étais naturellement imbu, au point de nourrir à mon tour les soupçons les plus insidieux à son égard, ceux qui n’ont même plus besoin d’être formulés pour que s’entretienne une robuste antipathie."

9/ Entretiens et articles :

Les Ecrits politiques de Heidegger par F.Fédier 
Heidegger et le nazisme par F.Fédier (2) 

10/ Caporal DUVOY : "Garde à vous !
Un droit de réponse à un des textes de M. Duvoy

***

III/ Les intellectuels et le nazisme


Hitler menteur (Heidegger et Mein Kampf) 
Kantorowicz, juif et nazi ? (Heidegger, les intellectuels et le nazisme)
Heidegger, Céline, Kantorowicz... - Les intellectuels et le nazisme (2)  
Céline nazi ?



1/ Hitler menteur : Heidegger & Mein Kampf
Cet article traite de la réception de "Mein Kampf" en Allemagne, du pacifisme affiché de Hitler, de la façon dont ce dernier a berné l'ensemble des peuples européens, à commencer par le peuple Allemand.
«
Que pourrais-je souhaiter d'autre que la tranquillité et la paix? » (Hitler, 1935).

2/ Ernst Kantorowicz, juif et nazi ?
Tentative d'explication du charme qu'Hitler a pu exercer sur les intellectuels à partir des années 30.
Extrait : « Il faut essayer de comprendre ce qui a bien pu chez Hitler séduire autant d’intellectuels au-dessus de tout soupçon de nazisme.»
JP examine le cas de l'historien Ernst Kantorowicz, juif, homosexuel, et qui pourtant a soutenu l'élan révolutionnaire allemand, emmené par Hitler.
Ce cas ne doit-il pas nous interpeler sur la façon dont les européens et les allemands (et donc Heidegger) percevaient Hitler ?

3/ Heidegger, Céline, Kantorowicz : les intellectuels & le nazisme.
Poursuite de l'investigation : comment Hitler a-t-il pu charmer des gens d'une telle stature ?
Tant que nous voyons l'histoire du nazisme avec nos yeux de contemporains, nous ne pouvons pas le  comprendre ...
Extrait : « Nous autres avons donc beau jeu, face à ce désordre idéologique soigneusement orchestré, de fustiger la crédulité des intellectuels d'avant-guerre - surtout quand on sait que même des Juifs ont soutenu Hitler jusqu'en 1933 ! La condamnation aisée des bien-pensants, ceux que Arendt appelle ici ironiquement "les porte-parole de l'humanisme", ne fait que refléter une ignorance crasse du contexte historique de l'époque. »

4/ Céline nazi ?
Suite de l'enquète de JP : quels rapports entre les intellectuels et le nazisme ?
Céline était-il vraiment nazi, comme le laissent croire certains de ses pamphlets ?
Vous pourrez également trouver de nombreux documents à propos de Céline sur cette page qui lui est consacrée.

5/ Céline répond à Sartre, l'agité du bocal.

Extrait :
« "Si Céline a pu soutenir les thèses socialistes des Nazis, c'est qu'il était payé" C'est cette phrase de Sartre écrite en 1945 dans "Portrait d'un antisémite" (publié dans "Les Temps Modernes", et repris plus tard chez Gallimard sous le titre de "Réflexions sur la Question juive") qui inspira à Céline ce pamphlet en réponse. Il l'envoya à Jean Paulhan qui ne le publia pas. Il est désormais trouvable en librairie.»
La suite est disponible ici.

6/ "Hannah Arendt, penser passionnément" (doc) (vidéo)
Documentaire vidéo sur le parcours du plus grand philosophe politique du XXe siècle, dont la pensée doit tout à celle de Heidegger, et qui fut en même temps une Juive proche du mouvement sioniste.

7/
Beaufret et le négationniste Faurisson (par F.Fédier)
Défense du philosophe ami de Heidegger, authentique résistant calomnié pour le soutien qu'il apporta à l'un de ses anciens élèves devenu historien, et qui se révéla négationniste.

8/
Chomsky & l'affaire Faurisson (vidéo)
Autre exemple édifiant de calomnie.




Si vous trouvez un lien mort, ou bien des erreurs dans les articles, si vous voulez contribuer, etc. n'hésitez pas à nous contacter à l'adresse suivante : paris4philo@gmail.com
Nous répondrons rapidement !


 


Publié dans Le "cas Heidegger".

Commenter cet article

jp 19/01/2008 16:36

Merci pour le fac-simile de l'appel aux étudiants, je le met tout de suite en page principale ! Pour ce qui est de l'appel à suivre le Fürher, ça n'a rien d'étonnant en 1933 où celui-ci était encore vu comme le chef d'une révolution. voir Les Ecrits politiques de Heidegger par F.Fédier :"j’attire l’attention sur l’importance d’un texte inédit jusqu’ici en français, la conférence La menace qui pèse sur la science, où dans un cercle restreint, mais suffisamment ouvert pour être un cercle public, Heidegger a reconnu que sa tentative de rectorat, en 1933-1934, avait été une erreur : “Sans contredit - une erreur, de quelque manière que l’on veuille prendre la chose”, dit-il en novembre 1937. Il n’a donc pas attendu qu’un terme ait été mis au règne d’Hitler, et que soient révélées l’ampleur inouïe de ses crimes, pour déclarer qu’il s’était fourvoyé en s’engageant comme recteur de son université - c’est-à-dire en essayant de prendre part en tant que responsable universitaire à une “révolution allemande”. La question est ici clairement : est-il licite de distinguer entre une “révolution allemande” et une “révolution nazie” ? Or en novembre 1937, Heidegger déclare publiquement que tenir, dès 1933, cette distinction pour possible, c’était se fourvoyer. Se fourvoyer, c’est perdre la direction dans laquelle on s’était engagé."

oyseaulx, avec les contributions de la sourys papivore 19/01/2008 01:49

Parce que les victimes africaines, vous vous en foutez ?

petit-fils 18/01/2008 11:59

Mon travail de mémoire (peu bavard ; très illustré) donnera un éclairage européen à vos études ?Merci de vos commentairesSoyez très prudents ; vous touchez des sujets délicats

alf 16/11/2007 14:04

Ritoyenne 05/10/2007 02:24

Oh mille merci Roland, je vais le commander.