Deleuze : éthique de Spinoza — ajout du cinquième cours le 22/03/07

Publié le par Ritoyenne



L'éthique de Spinoza par Deleuze
5 cours


*
***



1/ L'étonnant c'est le corps

Premier d'une série de 5 cours de Deleuze sur l'éthique de Spinoza, donnés à Paris8 dans les années 80.
L'étonnant, c'est le corp (02/12/81)
L'empreinte des affects dans la pensée.
L'intuition, la démonstration ..
Les vitesses, les temps
les vitesses et les lenteurs dans la pensée ..


2/ faire l'idiot

Deuxième d'une série de 5 cours de Deleuze sur l'éthique de Spinoza, donnés à Paris8 dans les années 80.
Faire l'idiot (1981)

L'éthique ? La moral ?
Origines de la moral.
Ces
« types » qui disaient « le mal n'est rien » .. qu'est-ce qu'ils voulaient dire ?
Le problème du mal, du malheur, de la méchanceté, etc. chez Socrate.
L'idiotie du discours philosophique sur la moral ?
Qu'est-ce que
« faire l'idiot » dans la philosophie ? Le thème de l'idiot l'idiot comme l'homme réduit à la « raison naturelle »  dans la tradition philosophique (Socrate, Descartes).

« Qu'est-ce qu'ils ont ces philosophes à vouloir être les débiles ? » :)


3/ L'esprit de paradoxe

"Philosophie comme système de jugement ?".
Forme du paradoxe ...
Le philosophe "ce bon à rien" toujours prêt à causer, "se baladant sur la place publique" fait surgir le paradoxe .. Qu'est-ce que le paradoxe ?
"Il y a quelque chose qui est, mais vous ne pouvez pas le penser. Débrouillez-vous avec ça !" (ouh ça va faire tilter Sancho ça ! Picole pas trop mes mp3 stoplé !)
etc.
Zénon d'Elée et les paradoxes de l'impensabilité du mouvement en tant que mouvement, Socrate et les paradoxes de l'impensabilité du mal en tant que mal, etc.
"Pourquoi ces paradoxes leur procurent un plaisir si intense, à ces philosophes ?" (Sancho ! Arrête !)
La question du mal, la logique qui refuse de penser le mal (paradoxe du logos), etc.
"Le mal n'est rien .. parce que seul le bien fait être et fait agir. Ca, c'est signé Platon, Leibniz .."
Mais que dit Spinoza ?
"Une autre étrange race de philosophe nous disent : Le mal n'est rien ... parce que le bien non plus ! *rires*"
"Le mal n'est rien .. oui .. mais moi je suis celui qui vous annonce qu'il n'y a ni bien ni mal .."
Par delà le bien et le mal ? Nietzsche ? Mais .. Par delà le bon et le mauvais ?
"Il n'y a ni bien ni mal mais il y a du bon et du mauvais, .. voilà exactement la soudure entre l'éthique et l'ontologie."
"Seul le débrouillage du bon et du mauvais peut nous porter jusqu'à l'être ... l'éthique est la vitesse qui nous conduit le plus vite possible jusqu'à l'ontologie .. c'est à dire à la vie dans l'être".


4/ L'éthique ou la morale

Ethique / Moral ...
Différence entre le faux vu comme qualification du jugement sur la chose et le faux vu comme manière d'être de la chose. La chose peut se rapporter à l'être faussement / vraiment — authenticité / inauthenticité ..
"Peser le poids d'une chose" en elle même comme autre que la rapporter à un système du jugement ..
Vitesses / Lenteurs — sacré Deleuze !
La morale se refère à quelque chose supérieur à l'être, le bien - l'Un.
Dans le domaine de l'éthique c'est différent ?
L'éthique comme distinction quantitative — puissance — et polarisation qualitative (tout un programme !).
Qu'est-ce que peut tel étant ? Qu'est-ce qu'il supporte ? C'est la question de l'éthique. La puissance comme question du discours éthique.

5/ Dernière partie


...





Publié dans La philosophie en vie

Commenter cet article

d3irdr3 19/08/2007 12:55

ben moi...tout le monde s'en fout mais je le dis quand même:je suis amoureuze de gilles Deleuse