La recherche du bonheur (Misrahi, Schiffter, Stendhal)

Publié le par Ritoyenne

La recherche du bonheur

On l’envie, il nous ennuie, puis il s’enfuit. Le bonheur est fugace, à la merci des circonstances, né de la peur et détruit par la peur de la peur. Mais le bonheur ne cache pas son jeu, et c’est tout l’intérêt de la chose. En se donnant d’emblée comme un souvenir de lui-même, en susurrant “dépêche-toi” à l’oreille de l’heureux, le bonheur annonce la couleur : Il est la promesse du malheur.
Le bonheur est pessimiste, le bonheur est sage. Il est le deuil à venir, en même temps que la joie.
Alors pourquoi lui en vouloir ? Et pourquoi devancer le pire, sous le prétexte qu’il adviendra ?
Pourquoi fuir le bonheur, de peur qu’il ne se sauve ?
Est-ce un crime de n’être qu’un répit ? Et si le bonheur était à la joie ce que la peur est à l’angoisse ?
Et si, à force de promettre son terme, le bonheur était la façon la plus digeste d’avoir du souci ?
Une semaine autour des pessimistes qui s’accrochent au bonheur dans les NCC...
RE

des traités efficaces
Robert Misrahi
.  Professeur émérite de philosophie éthique à l'Université Paris I Sorbonne.
Il a publié de nombreux ouvrages sur Spinoza et consacré l'essentiel de son travail à la question du bonheur.
Ecoutez

Pugnacité du cafard
Frédéric SCHIFFTER
.  Philosophe
Ecoutez

à la manière de Stendhal
Gérald RANNAUD
.  Enseigne à l'université de Grenoble, spécialiste de Stendhal
Ecoutez
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article