Histoire de la génétique : la fin de l'ADN

Publié le par jp


Que disent nos gènes ?
Le triomphe de l'ADN

Emission diffusée le
> 15 Janvier 2008
  Ecouter le programme


Cette conférence a été donnée le 29 novembre 2007 dans le cadre du Collège de la Cité des sciences et de l'industrie par Andréas Paldi, généticien, spécialiste d'épigénétique au Généthon d'Evry, Ecole pratique des hautes études.

Dans cette première partie, nous allons regarder rapidement comment la génétique classique s'est mise en place au début du 20ème siècle sur les bases conceptuelles posées par les naturalistes des lumières. Nous allons voir que la génétique, plutôt apparentée aux idées préformationnistes, entretient un rapport ambigü avec l'embryologie, « héritière » des traditions de l'épigenèse. L'étude de l'hérédité est fondée sur deux concepts fondamentaux : le génotype et le phénotype. Nous allons voir que de ce choix conceptuel résultent à la fois le succès de la génétique et un certain nombre de contradictions. La découverte de la structure de l'ADN n'a pas modifié fondamentalement les bases conceptuelles de la génétique, mais elle a introduit une méthodologie novatrice. Grâce à cela, la génétique moléculaire a réussi à imposer sa vision du vivant basée sur le rôle central de l'ADN comme seul et unique support de l'hérédité. L'idée du « tout génétique » s'est propagée jusqu'à s'imposer dans le langage courant.

Que disent nos gènes ?
 L'ADN détrôné

Emission diffusée le
> 22 Janvier 2008
  Ecouter le programme


Cette deuxième conférence est consacrée à l'épigénétique. Nous allons voir que les contradictions conceptuelles qui étaient déjà présentes dans la génétique classique ne sont pas résolues et qu'un certain nombre de phénomènes héréditaires ne peuvent pas être expliqués par la transmission intergénérationnelle de l'ADN. Bien que ces phénomènes soient connus depuis longtemps, ils étaient occultés par le succès spectaculaire de la génétique moléculaire. Leur étude a donné naissance à une nouvelle discipline, l'épigénétique. Nous chercherons à savoir s'il s'agit véritablement d'une discipline nouvelle, ou simplement de l'extension de la génétique moléculaire qui vise à étudier la régulation de l'expression des gènes. Le terme « épigénétique » fait-il allusion à la théorie de l'épigenèse ? Nous allons examiner le rapport entre l'épigénétique et la biologie du développement.

Que disent nos gènes ?
 L'hérédité sans gènes

Emission diffusée le
> 29 Janvier 2008
  Ecouter le programme


Au cours de cette dernière conférence nous examinerons dans quelle direction évoluera la génétique. On constate que malgré les promesses, les grands programmes de séquençage des génomes n'ont pas apporté une meilleure compréhension du vivant. En revanche, on observe une évolution de certains concepts de base de la génétique. Ces changements donnent parfois l'impression de déjà-vu, car ils nous rappellent d'une certaine façon les débats qui précédaient l'émergence de la génétique. Nous allons voir que par le biais de l'épigénétique le développement embryonnaire fait son retour dans l'étude de l'hérédité. Nous allons également passer en revue les tentatives théoriques qui essaient de placer l'hérédité dans un nouveau contexte conceptuel et proposer une alternative à la dualité phénotype-génotype.



Les mardis de l'Institut Curie
 Epigénétique ou la fin de la suprématie de l'ADN

  Emission diffusée le
> 05 Janvier 2008
  Ecouter le programme


Les informations nécessaires au bon fonctionnement de l'organisme ne
sont pas toutes portées par le matériel génétique. D'autres facteurs,
dits épigénétiques, pilotent la vie des cellules. Bien que non codés
dans les gènes d'un individu, ils sont transmis de façon héréditaire.

Avec Geneviève Almouzni, directrice de l'unité Dynamique nucléaire et plasticité du génome et Edith Heard, chef de l'équipe Epigenèse
et développement des mammifères.




voir aussi
Histoire de l'eugénisme (doc vidéo)

L'évolution créatrice: Bergson et l'épistémologie

Publié dans Science

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article