Etat de la mobilisation dans les universités mardi 4 décembre

Publié le par Ritoyenne

èJe ne colle que ce qui concerne les facs parisiennes.)

Etat de la mobilisation dans les universités mardi 4 décembre
Point effectué par la FSE Paris
 
29 universités totalement ou partiellement en grève avec piquets de grève bloquants (ou fermés administrativement) : Paris I (site de Tolbiac), Paris III, Paris IV (Clignancourt, Malesherbes), Paris VII (Javelot), Paris VIII Saint Denis, Paris X Nanterre, Rouen, Tours, Caen, Nantes, Toulouse II le Mirail, Pau, Lyon II, Montpellier II, Montpellier III, Lille III, Limoges, Brest, Amiens, Nancy II, Grenoble I, Grenoble II, Grenoble III, Reims, Saint Etienne, Valenciennes, Poitiers, Nice, Angers
 
7 universités sont en grève avec piquets de grève les « journées de mobilisation » : Le Mans, Chambéry, Lorient, Marne la vallée, Clermont, Paris XIII, Orléans
 
Universités où le personnel a voté la grève reconductible : Toulouse le Mirail, Lille I, Paris III, Paris VIII, Saint Charles Marseille, Reims, …
 
Lundi 4 décembre, la grève avec blocage a été reconduite à Reims, Lille III, Paris X Nanterre, Rouen, Lyon II (Bron), Nice. Le blocage a été voté à Malesherbes Paris IV et à Angers. Mardi 5 décembre, le blocage a été reconduit à Nancy II, à Toulouse II le Mirail, et partiellement à Caen (campus 2)
 
Région parisienne
 
Tolbiac Paris I [GREVE AVEC BLOCAGE] : le centre est en grève (avec piquets) depuis mardi 30 octobre. Depuis cette date, la présidence de Paris I multiplie les actes de répression (avec l'appui unanime des directeurs d'UFR qui affichent leur "solidarité totale" avec la présidence) : fermetures administratives (du vendredi 2 novembre au mardi 6 novembre, jeudi 8 novembre, samedi 10 novembre), intervention policière (mercredi 7 novembre à 22h), communiqués mensongers. Malgré la fermeture administrative, les grévistes ont pu rentrer dans le centre lundi 5 novembre. Mercredi 7 novembre, une AG de 1300 étudiants a revoté les piquets de grève à une large majorité, ainsi que l'occupation. Vendredi 9 novembre, une nouvelle AG a élu 5 mandatés à la coordination nationale (FSE, SUD, non syndiqués).
La présidence a décidé d’organiser un référendum électronique (!!) du mardi 13 novembre au jeudi 15 novembre. Mardi 13 novembre, l’AG de 1300 étudiants a reconduit la grève avec blocage à une écrasante majorité, jusqu’à mardi 20 novembre. L’AG a également voté le boycott du référendum électronique et la démission du président de Paris I. Mercredi 14 et jeudi 15 novembre, fermeture administrative. Fac réouverte vendredi avec la remise en place des piquets de grève. Fermeture administrative mardi 20 novembre alors qu’une AG devait avoir lieu. Les locaux syndicaux ont été visités par la présidence de l’université qui a fouillé et vidé les locaux des tables et chaises qui servaient aux piquets de grève.
Lundi 26 novembre, la présidence a laissé rentrer des nervis fascistes pour casser du gréviste, participant eux-mêmes aux violences. Les piquets de grève ont malgré tout tenu. La présidence a alors fait intervenir les flics. Fac fermée administrativement jusqu’au mercredi 28 novembre. Mardi 27 novembre, les personnels appellent à des débrayages jeudi 29 novembre, et à un vaste mouvement de grève mardi 4 décembre.
Jeudi 29 novembre, réouverture de Tolbiac. Les piquets de grève tiennent, les enseignants ayant également débrayé. Vendredi 30 novembre, l’AG de plus de 1000 étudiants a reconduit la grève avec blocage.
 
La Sorbonne : Mardi 6 novembre, une AG d'au moins 300 étudiants votent la grève avec piquets de grève à une nette majorité. Le vote sur l'occupation atteint tout juste 50%. Plus d'une centaine d'étudiants occupent la Sorbonne, avant une intervention policière vers 22h. La grève n'est pas effective pour le moment. Prochaine AG mardi 13 novembre. Pas de délégué à la coordination nationale car pas de nouvelle AG depuis mardi 6 novembre. Jeudi 8 novembre, manifestation sauvage (environ 1000 étudiants) qui atteint la Sorbonne. 50 personnes parviennent à rentrer malgré le barrage de flics, avant d'être évacués. Ensuite, blocage des voies à gare du nord pendant 1h30. Mardi 13 novembre, AG de plus de 400 étudiants a voté la grève avec blocage et occupation. Jeudi 15 novembre, AG de 600 étudiants a voté à une écrasante majorité le blocage et l’occupation. Jeudi soir, la police est intervenue pour virer les 150 étudiants qui occupaient le site. Vendredi matin, la police est intervenue très violemment, a cassé les piquets de grève et a arrêté un étudiant. Lundi 19 novembre, l’AG de 400 personnes a voté la grève avec blocage et une motion condamnant l’attitude de l’UNEF lors de la coordination nationale. Mardi 20 novembre, la police est encore une fois intervenue pour casser les piquets de grève. Mercredi 21 novembre, la police empêche les étudiants d’entrer. Jeudi 22 novembre, l’AG a voté la reconduite du blocage. Fermeture administrative jusqu’à lundi 26 octobre
Lundi 26 novembre, une AG de plus de 400 étudiants a reconduit la grève avec blocage. Prochaine AG mercredi 28 novembre. Mercredi 28 novembre, l’AG a revoté la grève avec blocage. Vendredi 30 novembre, l’AG d’une centaine d’étudiants n’a pas voté le blocage faute d’affluence.
 
Censier Paris III [GREVE AVEC BLOCAGE] : Mardi 13 novembre, AG d’environ 700 personnes a voté la grève avec blocage. Prochaine AG jeudi 15 novembre. Jeudi 15 novembre, AG de 600 personnes votent la reconduite du blocage à une majorité plus large que mardi. Lundi 19 novembre, l’AG des étudiants a voté la poursuite du blocage. L’AG des personnels a également voté la grève. Mercredi 28 novembre, l’AG de 800 personnes a voté à une écrasante majorité la poursuite du blocage et le boycott du référendum organisé par la présidence ; l’AG des personnels a reconduit la grève.
 
Clignancourt Paris IV  [GREVE AVEC BLOCAGE]: Mardi 6 novembre, une AG d’environ 120 étudiants vote la grève avec blocage à l’unanimité moins 4 voix. Mercredi 7 novembre, une AG de 400 étudiants reconduit le blocage à une courte majorité (187 contre 165). Lundi 12 novembre, une AG de plus de 600 étudiants a voté la levée du blocage (par 10 voix d’écart). Vendredi 16 novembre, une AG d’une centaine de personnes a voté la grève avec blocage. Jeudi 22 novembre, la police a cassé le piquet de grève. Lundi 26 novembre, une AG de 400 étudiants a voté très largement la grève avec blocage. Les flics sont intervenus violemment pour déloger les grévistes. Mardi 4 décembre, les flics sont intervenus pour casser les piquets de grève.
 
Malesherbes Paris IV : Mercredi 7 novembre, AG à 70. Election d'un délégué (FSE) observateur pour la coordination nationale de Rennes. Mardi 13 novembre, AG d’environ 500 étudiants ; la grève avec blocage a été rejeté à une courte majorité (une cinquantaine de voix). Mardi 27 novembre, AG d’une centaine d’étudiants a voté la grève avec blocage. Mercredi 28 novembre, la police est intervenue pour détruire le piquet de grève. Le blocage est provisoirement levé.
 
Paris VI Jussieu : Jeudi 8 novembre, une AG d'environ 300 étudiants (plus une vingtaine de personnels) a décidé de la mise en place de barrages filtrants lundi 12 novembre. Lundi 26 novembre, AG de 700 personnes, avec mise en place de barrages filtrants.
 
Paris VII (Paris Rive Gauche) : Jeudi 8 novembre, AG d’environ 300 étudiants. Mardi 13 novembre, AG de plus de 500 étudiants vote la grève avec blocage à partir de lundi 19 novembre. Lundi 19 novembre, AG de 500 étudiants a reconduit le blocage. Mercredi 21 novembre, l’AG a reconduit le blocage (210 contre 80). Lundi 26 novembre, la grève avec blocage et occupation a été votée. Intervention des CRS jeudi 29 novembre au matin. Un étudiant a été arrêté puis libéré par d’autres étudiants courageux. Le blocage n’a pas été soumis au vote lors de l’AG jeudi 29 novembre. Lundi 3 décembre, l’AG n’a pas soumis le blocage au vote. Prochaine AG mercredi 5 décembre, où la question du blocage sera sans doute posée.
 
Paris VII (Javelot) [GREVE AVEC BLOCAGE] : site bloqué
 
Paris VIII Saint Denis [GREVE AVEC BLOCAGE] : Mardi 6 novembre, AG d’environ 500 personnes. Mercredi 7 novembre, AG de 400 personnes. Lundi 12 novembre, AG de 800 à 1000 personnes vote la grève avec blocage et occupation. Mardi 13 novembre, une nouvelle AG de 500 personnes a reconduit le blocage. Lundi 19 novembre, l’AG des personnels a voté la grève. Mercredi 21 novembre, l’AG a reconduit le blocage jusqu’à lundi 26 novembre. Lundi 26 novembre, AG de 600 personnes a reconduit la grève avec blocage.
 
Nanterre Paris X [GREVE AVEC BLOCAGE] : Jeudi 8 novembre, une AG de 800-1000 étudiants a voté la grève avec piquets de grève (615 POUR, 199 CONTRE), ainsi que l'occupation. Vendredi 9 novembre, les bâtiments A, B, C, D, E, L ont été bloqués. Dans les bâtiments F (droit) et G (économie), des piquets de grève filtrants ont été installés. Lundi 12 novembre, les forces de l’ordre ont pénétré dans le campus, cassé (temporairement) les piquets de grève et gazé des étudiants ; AG de 1500 étudiants qui a reconduit le blocage. Mardi 13 novembre, blocage de l’ensemble du campus ; à 10h, les CRS ont matraqué et délogé les étudiants qui bloquaient le bâtiment de droit. Les étudiants de l’UFR de STAPS ont voté la grève. Lundi 26 novembre, une AG de 1000 étudiants a voté la reconduite du blocage, a condamné la direction de l’UNEF, et a voté une motion de solidarité avec les émeutiers des quartiers populaires. Vendredi 30 novembre, les vigiles ont détruit les piquets de grève.
Lundi 4 décembre, AG de 1000 étudiants qui vote à une large majorité la grève avec blocage.
 
Créteil - Paris XII : Jeudi 8 novembre, une AG de 200 personnes s'est prononcé pour l'abrogation de la loi Pécresse (la motion a été portée au CA qui l'a adopté ... ainsi que deux autres motions : une motion "fixe les principes qui présideront à la mise en oeuvre de la loi", et l'autre motion valide les nouveaux statuts et réglement intérieur de l'université !!). Mardi 13 novembre, AG a mis en place des barrages filtrants.
 
Villetaneuse – Paris XIII : AG mercredi 7 novembre (élection de deux délégués à la coordination nationale). Mardi 13 novembre, une AG de plus de 300 personnes a voté la grève avec blocage et occupation (la direction de l’UNEF s’est prononcé contre) par 205 voix contre 83. Blocage partiel les jours de manif.
 
Evry : Lundi 12 novembre, AG de 300 étudiants a voté la grève.
 
Cergy Pontoise : Mardi 13 novembre, AG de 200 étudiants a voté la grève
 
Marne la Vallée : Jeudi 8 novembre, AG de 200 personnes. Mercredi 28 novembre, l’AG a voté le blocage pour jeudi 29 novembre.
 
Saint Quentin : AG de 250 étudiants cette semaine.
 
IEP Paris : Jeudi 15 novembre, AG de 120 étudiants
 
EHESS : Mardi 13 novembre, AG d’une soixantaine de personnes a voté l’abrogation de la LRU
 

Publié dans Mouvements étudiants

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Ritoyenne 05/12/2007 22:47

""Le vote du blocage n'avait été obtenu qu'en faisant durer les débats jusqu'au départ des éventuels opposants."La même stratégie est utilisée à la Sorbonne."--->1/ Rien ne vous empèche d'arriver à la fin, lors des votes, ce qu vous évite ainsi d'assister aux (certes longs) débats.2/ C'est dans la structure même de toute AG de soumettre aux votes les propositions APRES les débats - il n'y a pas de "stratégie" là-dedans.

EP 05/12/2007 21:08

"Le vote du blocage n'avait été obtenu qu'en faisant durer les débats jusqu'au départ des éventuels opposants."La même stratégie est utilisée à la Sorbonne.

LEMOINE 05/12/2007 14:41

En ce qui concerne Paris VIII vos informations sont fausses : avec ou sans blocage, l'université n'a pas fonctionné pendant les grèves des transports. Le lundi 26/11 une AG a effectivement voté le blocage qui a été aussitôt très vivement contesté. Le vote du blocage n'avait été obtenu qu'en faisant durer les débats jusqu'au départ des éventuels opposants.Jeudi dernier, une AG convoquée par le président a voté la suspension des cours. Mais là encore c'est à la suite d'une manoeuvre douteuse qui a consisté à faire débrayer le personnel administratif pour qu'il participe au vote.Aujourd'hui même une nouvelle AG a dû affronter la question : "blocage, suspension des cours" ou retour des étudiants et organisation d'une véritable lutte masse. Cette question n'a pas été tranchée mais la question reste posée et il faudra bien y répondre rapidement.

Ritoyenne 04/12/2007 20:02

J'y étais et il n'y a pas eu de vote du blocage, si je me souviens bien. J'étais au premier rang, on a gueulé pour pas qu'il ait lieu, parce qu'à 100 ça ne veut absolument rein dire, et le vote a été ajourné.

EP 04/12/2007 19:51

http://www.sorbonneag.wahost.org/dotclear/index.php