Socrate le sorcier par N.Grimaldi (vidéo)

Publié le par jp

    
     

    SINON OUVRIR CE LIEN DANS LE LECTEUR VLC :

mms://melies.ac-versailles.fr/etabliss/lyc-sevres/grimaldi/grimaldi.wmv


David
 
Socrate, qui fut condamné par 281 voix contre 278 à boire la ciguë


Désirer ne nous rend pas forcément heureux. Car l’homme de désir est comme un “tonneau percé”. Socrate essaie, mais en vain, de convaincre son interlocuteur, le jeune et fougueux Calliclès, qu’une vie tempérante vaut mieux qu’une vie déréglée ( « l’homme aux tonneaux percés »).

Socrate :[…] Suppose qu’il y ait deux hommes qui possèdent, chacun, un grand nombre de tonneaux. Les tonneaux de l’un sont sains, remplis de vin, de miel, de lait, et cet homme a encore bien d’autres tonneaux, remplis de toutes sortes de choses. Chaque tonneau est donc plein de ces denrées liquides qui sont rares, difficiles à recueillir et qu’on n’obtient qu’au terme de maints travaux pénibles. Mais, au moins, une fois que cet homme a rempli ses tonneaux, il n’a plus à y reverser quoi que ce soit ni à s’occuper d’eux ; au contraire, quand il pense à ses tonneaux, il est tranquille. L’autre homme, quant à lui, serait aussi capable de se procurer ce genre de denrées, même si elles sont difficiles à recueillir, mais comme ses récipients sont percés et fêlés, il serait forcé de les remplir sans cesse, jour et nuit, en s’infligeant les plus pénibles peines. Alors, regarde bien, si ces deux hommes représentent chacun une manière de vivre, de laquelle des deux dis-tu qu’elle est la plus heureuse ? Est-ce la vie de l’homme déréglé ou celle de l’homme tempérant ? En te racontant cela, est-ce que je te convaincs d’admettre que la vie tempérante vaut mieux que la vie déréglée ? Est-ce que je ne te convaincs pas ?

Calliclès :Tu ne me convaincs pas, Socrate. Car l’homme dont tu parles, celui qui a fait le plein en lui-même et en ses tonneaux, n’a plus aucun plaisir, il a exactement le type d’existence dont je parlais tout à l’heure : il vit comme une pierre. S’il a fait le plein, il n’éprouve plus ni joie ni peine. Au contraire, la vie de plaisirs est celle où on verse et on reverse autant qu’on peut dans son tonneau .

Socrate :Mais alors, si on verse beaucoup, il faut aussi qu’il y en ait beaucoup qui s’en aille, on doit donc avoir de bons gros trous, pour que tout puisse bien s’échapper !

Calliclès : Oui, parfaitement .

Socrate : Tu parles de la vie d’un pluvier, qui mange et fiente en même temps ! -non ce n’est pas la vie d’un cadavre [1], même pas celle d’une pierre ! Mais dis-moi encore une chose : ce dont tu parles, c’est d’avoir faim et de manger quand on a faim, n’est-ce pas ?

Calliclès : Oui

Socrate : Et aussi d’avoir soif, et de boire quand on a soif

Calliclès : Oui, mais surtout ce dont je aprle, c’est de vivre dans la jouissance, d’éprouver toutes les formes de désirs et de les assouvir-voilà, c’est cela la vie heureuse !



Platon, Gorgias (vers 390 av JC),493d-494b, Flammarion 1987 GF, Traduction Monique Canto

NOTE : Calliclès a fait observer préalablement que le type de « vie » que recommandait Socrate s’apparentait à celle d’un cadavre, ou d’un mort vivant (492 e).



voir aussi
Tout Platon

Les mythes de Platon commentés par M.Dixsaut
Céline : "je suis plus fort que Socrate" 

   

Publié dans La philosophie en vie

Commenter cet article

Roland 09/12/2007 20:57

très agréable à regarder.Et la philosophie prend tout de suite un interêt de plus quand on voit en entend parler l'auteur!(je m'en suis apperçu en voyant Claude Lévi-Strauss, et ça s'est confirmé et renforcé à chaque fois. Et en plus ici il y a les jeunes (pas disciple: un philosophe se caractérise par ce qu'il n'a pas de disciple!) écoutants.)

sancho 07/12/2007 12:06

Salut, JP & Ritoyenne. J'ai été heureux d'assister à cette conférence de Grimaldi. Bravo au boulot que tu fais. Tu n'aurais pas son adresse, par hasard? Mon bouquin : La philo en une leçon vient de sortir. A quelle adresse, je peux te l'envoyer? Tu peux me répondre sur mon mail : jt-philo@hotmail.fr. Salut, et à bientôt.