La coordination étudiante appelle au blocage des gares mardi

Publié le par Ritoyenne

La coordination nationale étudiante réunie à Rennes a appelé, dimanche 11 novembre, à transformer le mouvement de contestation dans les universités jusqu'ici minoritaire en "mobilisation massive" et à opérer la jonction avec la mobilisation des cheminots en "bloquant les gares" dès mardi 13 novembre.


Tablant sur une "amplification du mouvement", à la faveur d'une "convergence" de la contestation de la loi Pécresse avec les différents appels des syndicats de salariés, mercredi 14 novembre (SNCF, RATP) et mardi 20 novembre (fonctionnaires), la petite centaine d'étudiants réunis ce week-end à Rennes II entend prendre les devants, dès mardi.

"Nous appelons au blocage des gares, une journée avant la grève des cheminots pour montrer que nous sommes solidaires", a déclaré un porte-parole de la coordination à la presse à l'issue de 24 heures de débats entre les représentants d'une trentaine d'universités élus en assemblées générales. "L'objectif est de créer contre le gouvernement un rapport de force rassemblant étudiants et travailleurs", ont encore expliqué les porte-parole.

La revendication centrale des étudiants grévistes reste l'"abrogation inconditionnelle de la loi Pécresse sur l'autonomie des universités (LRU) qui n'est ni négociable ni amendable". Ils voient dans le texte "un démantèlement du service public de l'enseignement, une mise en concurrence des universités et une augmentation du poids des entreprises et du privé" dans l'enseignement supérieur. La coordination appelle aussi à un "cadrage national des diplômes", ainsi qu'à la "suppression des frais d'inscription".

Mais elle élargit les contours des revendications en demandant le maintien des régimes spéciaux, le "retour à 37 années et demie de cotisation pour tous les salariés", et la suppression des franchises médicales ou de la loi Hortefeux sur l'immigration.

Après une quinzaine de jours d'effervescence dans les universités et une accélération inattendue cette semaine, 15 sites universitaires devraient être bloqués lundi et plus d'une cinquantaine d'assemblées générales organisées la semaine prochaine.

Publié dans Mouvements étudiants

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article