Tract du comité de mobilisation de Nanterre (2 novembre)

Publié le par Ritoyenne

Tract du comité de mobilisation de Nanterre ( 2 nov 2007)

Cette semaine des assemblées générales ont eu lieu dans toute la France. Elles ont rassemblé jusqu'à 700 personnes à Aix, 800 à Tolbiac, 950 à Toulouse Le Mirail et 1000 à Rouen. Rouen et Tolbiac ont voté la grève et le blocage immédiats pour exiger l'abrogation de la loi. Toulouse a voté la grève et le blocage pour le mardi 6 novembre. A Nanterre mardi 30, nous étions entre 250 et 300 personnes à l'assemblée générale qui a réaffirmé son opposition à la loi et aux projets du gouvernement. Un cortège a quitté la fac pour rejoindre les étudiants mobilisés de Paris.

La loi sur l'autonomie ou comment privatiser les universités

Partout en France des étudiants se mobilisent contre la loi sur l'autonomie des universités. En effet celle-ci attaque le service public d'enseignement supérieur. Elle donne une autonomie financière aux universités, leur facilite le recours aux financements privés. L'objectif clair du gouvernement est de permettre un désengagement financier de l'Etat, une mise en concurrence des universités et d'organiser à terme un contrôle des entreprises sur l'enseignement public. Partout en Europe où des lois similaires ont été votées, cela s'est traduit à terme par une explosion des frais d'inscription à l'entrée des universités et une augmentation de la sélection. Par ailleurs, à Nanterre, la sélection existe déjà pour des étudiants encore sans-facs aujourd'hui. Face à un gouvernement qui s'attaque à nos droits, la résistance s'organise Le gouvernement Sarkozy ne s'attaque pas simplement aux étudiants. A travers les franchises médicales, la loi Hortefeux sur l'immigration, les attaques contre les régimes de retraites et les suppressions de postes dans l'éducation, le gouvernement veut démanteler un à un les acquis sociaux. Il réprime à tour de bras les militants des mouvements sociaux afin de détruire toute forme de contestation, y compris à Nanterre, où un dispositif sécuritaire se déploie depuis 1999. Mais face à une politique au service des plus riches, les étudiants ne sont pas les seuls à résister ! Le 18 octobre dernier des centaines de milliers de personnes sont descendues dans la rue. Plus de 75% de cheminots se sont mis en grève cejour là. Depuis, les salariés d'Air France, les magistrats et les avocats, les internes en médecine se mobilisent. Dans toute la France, la résistance s'organise pour empêcher les rafles et les expulsions de sans-papiers. Une journée de grève nationale est déjà prévue le 20 novembre. Pour nous aussi c'est le moment d'agir. Le seul moyen de résister est de s'organiser collectivement. Comme à Toulouse, à Rouen … les étudiants doivent se rassembler pour faire céder le gouvernement et l'obliger à entendre nos revendications.

Pourquoi des AG ? Les AG sont des réunions où tous les étudiants, les enseignants et les personnels peuvent venir s'exprimer. Ce sont les lieux les plus démocratiques car ils sont ouverts à tous.

Pourquoi la grève ? Nous l'avons vu en 1968, 1995 et pendant le mouvement contre le CPE, la grève est le moyen le plus efficace pour faire céder un gouvernement.

PLATEFORME DE REVENDICATION DE NANTERRE : • Abrogation de la loi sur l'autonomie des universités • Augmentation du budget de l'université, du nombre de bourses et de logements sociaux • Inscription de tous les sans-facs • Une carte d'étudiant = une carte de séjour1172168462-greve-universite-copie.jpg • Abrogation de la loi Hortefeux et arrêt des rafles et des expulsions • Démantèlement des mesures sécuritaires et amnistie de tous les réprimés des mouvements sociaux • Réintégration de Naïma à la fac et arrêt des poursuites à son encontre • Arrêt des négociations sur l'AGCS

ASSEMBLEE GENERALE JEUDI 8 NOVEMBRE 12H30 HALL DU DD UNIVERSITE DE NANTERRE Plus d'infos : http://agen-nanterre.over-blog.com/



AG en Sorbonne mardi en début d'après midi - 14h me semble-t-il.

Publié dans Mouvements étudiants

Commenter cet article

Ritoyenne 03/11/2007 21:30

Il faudra demander aux auteurs de ce texte, je ne fais que transmettre.Mais, a priori, je dirais qu'ils te répondront qu'il n'y a aucune raison qu'ils se limitent à refuser la loi Pécresse. Tu sais, en AG, c'est souvent comme ça, y'a toujours des "débordements", au sens où souvent sont ajoutés aux revendications principales des souhaits "à côté".Tu pourrais objecter que ça divisera les gens, les éloigneront d'une cause unique, diminueront leurs déjà maigres chances, etc.Bref. Pour répondre à ta question, Roland : Pourquoi ? Parce que les gens de l'AG l'ont décidé. Ce texte ne représente que ceux qui l'ont votés, par la force des choses.

A propos 03/11/2007 20:52

"Abrogation de la loi Hortefeux et arrêt des rafles et des expulsions "Quel rapport avec la loi Pécresse ??