Dieudo 1905

Publié le par Ritoyenne

Publié dans Humour

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Ritoyenne 19/08/2007 17:14

http://www.paris4philo.org/article-11871336.htmlVous trouverez sur cette adresse la vidéo, qui éclaire assez bien le débat.

Ritoyenne 19/08/2007 17:11

Pensez-vous que ce soit par hasard, par simple coincidence, que les dirigeants du FN, condamnés plusieurs fois pour propos racistes ou négationnistes, viennent assister au spectacle de Dieudonné ? N'est-ce pas plutôt la preuve d'une collusion idéologique entre obsédés de la question juive ?Ce n'est pas un "hasard", mais on peut lire la réalité autrement qu'en tombant dans la parano antisémite. Voilà ce que j'en pense : 1/ Dieudonné a invité ces gens dans son spetacle, ils ne sont pas venus de leur propre chef.2/ Dieudonné joue (grossièrement) avec ses envies de choquer, de titiller. Quoi de mieux que d'inviter des gens du FN, pour provoquer ?Et voilà ma thèse, qu'il serait assez simple de vérifier, et qui peut être fausse : 3/ C'est Alain Soral qui est à l'origine de ce rapprochement, qui est bien plus symbolique (anti-système, contre-poids au discours dominant, etc.) que "idéologique".On peut tout à fait discuter de Alain Soral, de ses éclats antisionistes (ou antisémites, selon les points de vue), mais Dieudo est bien + un instrument dans les mains de ce dernier, qu'un "agent libre", librement antisémite. Cette invitation porte, pour moi, la marque de Soral, dont on a publié certaines vidéos ici. Soral a un but : dédiaboliser le FN. Dieudonné est un des moyens dont il dispose pour arriver à ce but. De plus, Dieudo a combattu politiquement le FN et n'a donc rien à se "reprocher" de ce point de vue. Inviter ses adversaires et les considérer comme tel, c'est plutot une noble attitude. "Et que dans le cercle des très proche de Dieudonné, on trouve Ginette Skandrani, négationniste ayant publiée plusieurs articles de soutien à Faurisson dans l'AAARG (Assiciation des anciens amateurs de récit de guerre et d'holocauste), cela ne vous dérange pas ?Et qu'on trouve sur les sites de Dieudonné les articles d'Israël Shamir dénonçant la "juiverie mondiale", la "sacro-sainte propriété juive", et apportant son soutien au négationniste David Irving, cela ne vous dérange pas non plus ?"Je n'ai pas l'habitude de juger une personne sur son entourage, que je ne connais de toute façon pas. Moi je juge Dieudonné par ce qu'il produit : de l'humour tranchant, parfois un peu raté (comme ce sketch fameux, chez Fogiel) et de la polémique. Et dans ce qu'il fait, je ne vois pas de trace d'antisémitisme. De plus, je vais publier, puisque cette question a l'air de vous titiller, la vidéo de ses réelles excuses, sur le platon d'Ardisson. Ca éclairera sûrement mon propos. Dieudo veut choquer, il ne veut pas blesser. Il se veut subversif, il n'est pas raciste."Et le soutien ouvert apporté par Dieudonné depuis décembre 2006 à Kémi Séba, auteur d'une célèbre descente dans le quartier juif de Paris, cela ne vous dérange pas ?"J'avais pensé publier la vidéo de la conférence de presse commune de Dieudo et M. Séba. Mais j'avais rennoncé, car P4P a déjà assez d'ennuis comme ça.Pourtant, cette vidéo est éclairante, également : on y voit très bien qu'il n'y a pas de collusion idéologique entre les deux. M. Seba est un communautariste racialiste, Dieudonné lui prone une societé multi-ethnique. Ce sont là deux conceptions totalement incompatibles. Là ou se retrouvent ces deux hommes est le "combat" qu'ils mènent contre leur diabolisation, et contre certains lobbys. Après, que ces lobbys existent ou non, c'est une autre question, dont il doit être permis de discuter sans qu'on nous accuse d'antisémitisme.Encore une fois, on reconnait là l'envie de choquer, mal dégrossie, de dieudonné. Dieudo est sous l'influence, depuis plusieurs années de M. Soral, qu'il admire. C'est évident que le rapprochement avec Seba (que Soral sera le premier à rejeter, car communautaire) vient de cette envie de "faire comme Alain", et non pas d'un pseudo-antisémitisme qu'ils auraient en commun. Alors non, ça ne me dérange pas. Qui plus est, le spectacle de Kemi Seba, qui s'appelle "SARKOPHOBIE", et qui se produira à la rentrée dans le théatre parisien de Dieudo s'annonce brulant, tout comme j'aime."Quant à l'ensemble des propos tenus par Dieudonné, comme la qualification "ponographie mémorielle" à propos de la commémoration de la libération des camps"Ce n'est en rien antisémite que de dire ça. L'expression vient d'ailleurs d'une écrivaine juive israëlienne (Idith Zerta), qu'on ne peut, à moins d'être totalement con, taxer d'antisémitisme.Ce que Dieudo, encore une fois un peu maladroitement, a voulu mettre en lumière, c'est l'inégalité dans la souffrance qui est permise par l'instrumentalisation (médiatique notamment) de cette commémoration. C'est le 2 poids 2 mesures que vise cette phrase, l'absence dans les médias d'une reconnaissance de la souffrance du peuple noir, et la surmédiatisation des évènements tels que celui-ci. Voilà tout, arrêtez donc un peu la parano.Vous pourrez regarder cette vidéo, pour plus de détails sur cette affaire : http://www.dailymotion.com/relevance/search/dieudonn%C3%A9+pornographie/video/x2bi5b_pornographie-memorielle_news"ou bien la qualification de "négrier reconvertis dans la banque et le spectacle","Si vous ne précisez pas qui est qualifié de "négrier reconverti etc.", alors l'accusation n'a pas de sens. Vous savez très bien que les gens visés étaient les petits nervis sionistes qui avaient attaqué le public lors d'un de ses spectacles, pour en empècher la bonne tenue, blessant ainsi une jeune marocaine."ou l'accusation selon laquelle Israël serait responsable du SIDA en Afrique"Encore une fois, ce n'est pas vrai. Dieudo n'accuse pas, il dit qu'il serait sain qu'une enquète soit menée, car des intellectuels qu'on ne peut taxer d'antisémitisme se posent eux-même des questions sur la réalité du SIDA.La question doit pouvoir être discutée librement."ou encore les félicitations qu'il a adressé au dirigeants du Hamas pour leur victoire aux élections de janvier 2006"Ca ne me dérange pas, et ça ne me regarde pas à la limite."comment le Juif que je suis est-il censé les apprécier ? Comme une preuve de philosémitisme ?"C'est à vous de voir comment prendre tout ça, mais y voir là de l'antisémitisme camouflé en humour sur le sionisme, c'est une erreur grossière m'est avis.Pour ce qui est du fait qu'il ait pu blesser des gens, il s'en est excusé publiquement, chez Ardisson. Je publie dès maintenant la vidéo.

A propos 19/08/2007 15:56

Pensez-vous que ce soit par hasard, par simple coincidence, que les dirigeants du FN, condamnés plusieurs fois pour propos racistes ou négationnistes, viennent assister au spectacle de Dieudonné ? N'est-ce pas plutôt la preuve d'une collusion idéologique entre obsédés de la question juive ?Et que dans le cercle des très proche de Dieudonné, on trouve Ginette Skandrani, négationniste ayant publiée plusieurs articles de soutien à Faurisson dans l'AAARG (Assiciation des anciens amateurs de récit de guerre et d'holocauste), cela ne vous dérange pas ?Et qu'on trouve sur les sites de Dieudonné les articles d'Israël Shamir dénonçant la "juiverie mondiale", la "sacro-sainte propriété juive", et apportant son soutien au négationniste David Irving, cela ne vous dérange pas non plus ?Et le soutien ouvert apporté par Dieudonné depuis décembre 2006 à Kémi Séba, auteur d'une célèbre descente dans le quartier juif de Paris, cela ne vous dérange pas ?Quant à l'ensemble des propos tenus par Dieudonné, comme la qualification  "ponographie mémorielle" à propos de la commémoration de la libération des camps, ou bien la qualification de "négrier reconvertis dans la banque et le spectacle", ou l'accusation selon laquelle Israël serait responsable du SIDA en Afrique, ou encore les félicitations qu'il a adressé au dirigeants du Hamas pour leur victoire aux élections de janvier 2006, comment le Juif que je suis est-il censé les apprécier ? Comme une preuve de philosémitisme ?

Ritoyenne 19/08/2007 14:19

Qu'est-ce qu'est censé montrer ce texte, Mr A Propos ? Si on le prend point par point, tout y est grossier et c'est du grand n'importe quoi. Si l'on ne peut pas reprocher aux médias bien-pensants de cracher sur ceux sur qui il est de bon ton de cracher, en revanche on pourrait te reprocher, à toi, de te baser sur eux pour juger les spectacles de Dieudo - alors que ceux-ci sont disponibles sur le net. "Pendant deux heures, l'ancien comique s'est démené sur scène pour faire revivre les derniers jours d'Hitler, avant de saluer le combat du négationniste Robert Faurisson de retour de Téhéran où il participait à une rencontre antisémite en compagnie de nazis américains affiliés au Klu-Klux-Klan. Pour finir, Dieudonné a laborieusement contourné la loi Gayssot avec des sketchs évoquant les chambres à gaz, son obsession depuis maintenant plusieurs années."C'est ridicule. Oui Dieudo joue Hitler lors de ses derniers instants et le sketch est plutot drôle. Quel est le problème ? C'est un sujet dont on a pas le droit de parler, ni de rire, sans se faire taxer de néo-nazi ou d'antisémite ? Je vais le publier sur P4P d'ailleurs, pour que tu juges par toi-même.Je peux pas supporter la tournure générale de l'article que tu colles sans te poser de question : dire que Dieudo joue Hitler et "salue" Faurisson (c'est encore un mensonge, il ne le salue pas) et ensuite noter la présence d'invités du FN dans le public, c'est une façon tellement grossière de jeter le doute sur le seul comique ayant des couilles de nos jours ... que ça me donne la gerbe.Ensuite, les présences dans le public de personnes du FN ne me pose pas de problème, les présences de Meyssan et de Soral encore moins."Le doctorat en ignominie"  --> personne a besoin du tampon "validé par la bien pensance" pour se marrer devant les sketch osés de Dieudo. Pas moi en tout cas.

A propos 19/08/2007 11:19

http://www.amnistia.net/news/articles/negdoss/dieudon/dieudon_3207.htmLundi 18 décembre 2006, le spectacle de Dieudonné au Zénith résonnait comme une confirmation de ce que l'équipe d'Amnistia.net écrit depuis de nombreuses années sur les collusions entre certains milieux faussement radicaux et la mouvance néofasciste. Pendant deux heures, l'ancien comique s'est démené sur scène pour faire revivre les derniers jours d'Hitler, avant de saluer le combat du négationniste Robert Faurisson de retour de Téhéran où il participait à une rencontre antisémite en compagnie de nazis américains affiliés au Klu-Klux-Klan. Pour finir, Dieudonné a laborieusement contourné la loi Gayssot avec des sketchs évoquant les chambres à gaz, son obsession depuis maintenant plusieurs années. Sur les gradins, on s'esclaffait, comme aux saillies de Jean-Marie Le Pen lors de ses meetings. Le dirigeant du FN, dûment invité, avait délégué son épouse dont le dentier lançait des éclats, sous les projecteurs. Aux côtés de Janny Le Pen, on pouvait reconnaître Bruno Gollnisch qui est devenu un intime de Dieudonné depuis que celui-ci lui a apporté son soutien dans une affaire de négationnisme sur laquelle le tribunal de Lyon doit prochainement statuer. Un peu plus loin, se tenait le messager principal entre le FN et l'entourage de Dieudonné, Frédéric Chatillon, ancien dirigeant du GUD, milice d'extrême-droite. Puis on distinguait le philosophe agité Alain Soral. Dans les années 90, alors adhérent du PCF, il participait déjà à un projet de rapprochement des deux rives en animant La Lettre écarlate, un brûlot rouge-brun édité par la Fédération de Paris du PCF et la bande de l'Idiot International. On pouvait alors croiser dans ces murs un dirigeant du journal Présent ainsi que Thierry Séchan, frère de Renaud, parrain de Ras l'Front qui, quelque temps plus tard, sera éditorialiste de Minute et invité permanent de Radio-Courtoisie. Un précurseur.Le carré des VIP du Zénith accueillait également Thierry Meyssan, autre pourfendeur du FN avec son Réseau Voltaire. Oubliées les enquêtes sur le DPS, le service de sécurité des lepénistes. Ce soir-là, Thierry Meyssan faisait ami-ami avec Bruno Gollnisch après avoir serré contre son cœur les dirigeants du Hamas, du Hezbollah, ceux de la révolution islamiste iranienne ou du régime syrien.Cet inventaire ne serait pas complet sans la présence d'un rescapé des prétoires qui n'a pas craint de venir montrer ses escarpins au milieu de toutes ces bottes: Roland Dumas. On plaisantait autour de lui en disant qu'il était un peu seul, que Georges Frêche et Pascal Sevran avaient dû lui poser un lapin... Plus sérieusement, on se souvenait de ses amitiés avec l'un des piliers du régime syrien, le général Tlass, dont la fille fut l'une de ses très proches. Ce général fut près d'obtenir un doctorat d'Etat à l'Université Paris VIII, une thèse de géographie sous la direction de Yves Lacoste. Quelques jours avant de défendre son doctorat, il eut l'imprudence de traiter les Palestiniens de "putains", et l'on retrouva alors des séries de textes antisémites signés de son nom. L'Université annula la soutenance.Ce lundi 18 décembre, Roland Dumas assistait à la soutenance de Dieudonné: un doctorat en ignominie. Mention très bien selon le jury.