La page "Le cas Heidegger" est en maintenance !

Publié le par Ritoyenne

La page "le cas Heidegger" est en cours de maintenance.

En raison du grand nombre de documents consacrés à la défense du "cas Heidegger" sur P4P, nous avons rédigé une nouvelle page regroupant l'intégralité de ces documents, classés par thème, pour que tout le monde s'y retrouve.

Elle est en cours de correction, nous la posterons sans doute dans la soirée, en page d'accueil.

Riri.

Publié dans News

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Anthony 31/07/2007 02:26

Eh beh c'est bien dommage :)Heidegger a très bien su se défendre de son vivant je ne verra iaps pourquoi il monopoliserait la conversation quand précisémentil s'agissait pour lui de dépersonnaliser la pensée, mais qu'il avait du mal à mettre cela en oeuvre.Pour JP, son Nietzsche a été la meilleure manière de l'enfoncer, en en faisant un métaphysicien.Ca serait bien de passer à un autre cas. Trépigne le Tonio. La vie est bien plus riche que les atermoiements d'Heidegger. Il serait bon que vous lisiez sa correspondance et le livre 16 de ses oeuvres complètes, que vous vous renseigniez sur son année sabatique de 1932-1933 et es rapprochement. Son amitié avec le médecin eugéniste étit douteuse, mais bon lui-même ne se qualifiait pas comme un saint ou un philosophe (rien de grave là-dednas, dans la vidéo que vous avez mise Foucault lui-même avait du mal à ce qualifier de philosophe). Mais on vit le même opportulisme philosophiqe en France avec Badiou le restreint et le transitoire. Toujours se méfier des ges qui se mettent à penser à la fin de leur vie c'est le cas . C'est toujours la preuve d'une lâcheté par rapport à ce qui a de l'importance. Foucualt a eu son contact avec les fous. Deleuze aussi quand il vivait sous les ailes protectrices de Michel Tournier. Ne parlons pas de Nietzsche dont tous les réprésentant masculin de sa famille ont disparus quand il était jeune (pensez à toutes ces hormones féminines qui ont dû bizarrement digéré ces décès). En résumé Heidegger ne disait que préparer la pensée à venir, c'est bien trop précautioneux, lui qui comme tous les universitaires (Badiou, l'école de Strasbourg, Deleuze quand il préparait sda thèse) se livrait aux abstraction de l'Etre pour mieux asseoir un prétendu : "Waouh, c'est tellment abstrait que ca ne peut qu'être philosophique", devait dire Arendt (comme le faisait remarquer Jp dans un post précédent) et tous les étudiants d'être pris en otage par ces théories de l'Etre (encore qu'il faut bien préciser que cette grandissime abstratcion ne sert que d'écran puisque toute activité philosophique consiste à s'écarter précisément, ce pourquoi Heidegger parle du Temps, Badiou du sujet qui est rare (il n'y a en dernier lieu que lui, sujet dans les discipline créatice et gardien de la Vérité en juge absolu). Le jour où il ser dit qu'il n'y a que du mépris et de la bêtise dans tout ça, on aura avancé. Il serait bon que paris4philo ne se laisse pas prendre en otage par l'abstraction, un façon de détourner l'attetion vis-ç-vis du communautarisme de Heidegger. Au passage, renseigner sur le rapport de Sartre et de Heidegger qui se sont rencontrer et éloigner, Sartre ayant repris ce concept de communauté sans savoir ce qu'il y avait derrière, ce sont les lâches qui vivent en communauté. La vie intense est toujours ce qui nous fait quitter la communauté (le philosophe qui aimait parler d'architecture de système oparlent toujours de fondation d'instittution sans savoir qu'il existe des sysème auto-tendu (un peu comme les sattelites ou la station Mir). Heidegger était enraciné dans sa sa Souberie. Peut-êtrequ'un jour paris4philo montera en orbite :). En attendant ca manque d'éducation critique de citation rigoureuse de la part  JP qui reste dans le on dit, dans le discours rapporté, le délayage humaniste d'un penseur qui ne l'était pas (Heidegger), sa lettre sur l'humanisme est l'arbre qui cache la forêt, sinon pourquoi parler d'étants.Chaleureusement, les passants du périphérique (Je précise c'est une assoc' dont vous pouvez consulter le site en ligne). Il vaut mieux préciser pour les Sorbonnards, sinon je resterait tout aussi abscons et allusif que Heidegger. Et vive sa fascination, celle que Fédieur prétend rejeter mais qu'il n'a jamais dépasser (lire le débat avec Faye au tout début, entre 45 et 68 moment de la rencontre Fedier-Heidegger celui a eu le temps de s'inventer une autre peau). La philsophie ne mourra pas que l'on casse des briques sur le dos d'Heidegger :).