Dieudonné : le débat !

Publié le par Ritoyenne

Débat culturel sur la liberté d'expression : en danger ? Quelles limites ?
Invités :
- Frédérique Goldinkraut, philosophe, écrivain, président de l'association des amis d'Israël. Auteur de "L'Islam - ou le SIDA des consciences".
- Toufiq Ramili, professeur à l'université, philosophe, écrivain. Auteur de "Le judaïsme, une escroquerie de 4000 ans".




Publié dans Propagande

Commenter cet article

Larry 13/05/2009 14:14

Me concernant, je dois dire que Dieudonné ne me fait plus rire, et j'insiste : quelque soit son sketch. J'imagine que pour rire avec quelqu'un, il faut un minimum l'aimer.  

Fabien Cheunnier 10/05/2009 15:20

Peut-on encore dire "Dieudonné me fait rire" sans passer pour raciste ?Je le dis, mais je ne suis pas raciste. Tout ne me fait pas rire.Pourtant, je pense que Dieudonné l'est, lui : faire baptiser sa fille par un prêtre partie-prenante d'une idéologie négationniste & concervatrice chrétienne, et faire de LePen son parrain, c'est sans équivoque. Ou alors, Dieudonné n'a aucune éthique de condamner sa fille à une vie stigmatisée & traumatisante.Cela dit, il ne faut pas rejeter la totalité de ses propos, sans doute certains sont vrais, sans doute certains Juifs profitent de ce statut facilement acquis (ils n'ont eu qu'à se faire exterminé [humour, deuxième degré attention]) pour prôner la faiblesse d'Israël & du peuple Juif, et se faire martyre. D'autres Juifs sont en pleine connaissance des causes et effets, et jugent correctement.Ce qui me dérange, c'est ce propos d'Alain Finkielkraut "Le peuple juif est fondamentalement sain", que je mets fortement en doute tant par sa brutalité que par son manque de finesse. Mais en le mettant en doute je ne l'affirme ni l'infirme.Pour rester dans le giron d'Alain Finkielkraut et d'une problématique qui lui est chère : l'anti-racisme devient la condition sine qua non de la Société contemporaine de l'Humanité bien pensée. De sorte qu'on défendra cette notion jusqu'à ses plus profondes absurdités. Non qu'il ne faille pas la défendre, mais son aboutissement ne peut consister qu'en une paranoïa stalinienne visant à taire tout propos ne relevant pas du politiquement correcte. On censure à tour de bras l'expression originale pour tenir en repos les ultra-sensibles de l'injure en tout genre (anti-religieuse, anti-noirs, anti-blancs, anti-américains, anti-abrutis, anti-démocratique, anti-sensus communis, anti-x, etc. )...La démocratie ne peut que pousser à ce calme que l'on voudrait faire passer pour paix. Parce que la démocratie est du côté de la force majoritaire, donc nécessairement - parce qu'une majorité ne sera jamais anti, puisqu'elle fixe les valeurs mêmes, celles entendues comme universelles - contre l'originalité de la critique. Nécessairement.Pourtant, et méfions-nous, ceux qui - réclamant la liberté d'expression - clament à l'injustice sont le plus souvent ceux qui souhaitent agir contre cette même libre expression, & ne voyant l'intolérance que lorsqu'elle touche leur propre petite personne, feront fi d'elle sitôt potents. L'intolérance ne dérange l'intolérant qu'en ce qu'elle l'entrave. (cf. John Rawls, Théorie de la Justice, §35)Ainsi, si ces gens touchent juste en ce qui concerne leur propre censure & les injustices qui les couvrent, ils sont incapables de voir leurs tares et ce qui va à l'encontre de la tolérance des propos d'autrui.

Ritoyenne 13/06/2007 01:04

Je ne trouve pas : y'a plusieurs tendances chez lui qui sont assez faciles à cerner.1/ Le ressentiment contre une certaine forme de censure dont il a clairement et indéniablement été victime depuis certains de ses dérapages.2/ Un gout certain pour la provocation : taper par l'humour là ou ça fait mal - religions (sionisme, extrémismes), races, différences. Ce qui pousse certains à dire de lui qu'il est raciste : absurde.3/ Comprendre que dans son entourage se trouvent des personnes subversives comme Alain Soral.Pour comprendre le personnage il faut se pencher sur lui plus longtemps qu'à travers un reportage de type "Fogielisation des esprits" (pour citer, de tête, son ami Soso, dont tu peux trouver des vidéos sur le site, et qui, pour le coup, est 10 fois plus dur à cerner :p J'en conviens !).

Artno 13/06/2007 00:26

difficile à cerner Dieudonné... je m'interroge toujours...