Débat - Maison de l'Europe de Paris : QUE TRADUIT L’ENJEU EUROPEEN DE LA TURQUIE ?

Publié le par Ritoyenne

                                                                                                         


CULTURE  ET  POLITIQUE

 

 

 

QUE TRADUIT L’ENJEU EUROPEEN DE LA TURQUIE ?

 

Mardi 5 juin 2007, de 18h30 à 21h00

 

 

à la Maison de l’Europe de Paris

35, rue des Francs-Bourgeois 75004 Paris 

tél : 01 44 61 85 99

inscription : debat@paris-europe.eu

 

 

Entretien européen entre Alain BROSSAT, philosophe, professeur à l’université Paris VIII et Kenan GÜRSOY, doyen de la Faculté des Sciences et des Lettres de l’Université de Galatasaray, Istanbul

 

En présence de Catherine Lalumière, Présidente de la Maison de l’Europe de Paris.

Modération de Ghislaine Glasson Deschaumes, directrice du programme « Culture et Politique » à la Maison de l’Europe de Paris et de la revue Transeuropéennes.

 

 

« La récente élection à la Présidence de la République, en France, d'un candidat ouvertement hostile à l'adhésion de la Turquie à l'Europe communautaire, mais aussi bien, les manifestations massives, à Istanbul,  des adversaires de l'élection par le Parlement d'un candidat 'islamiste moderne' à la tête de l'Etat turc ont à nouveau propulsé la 'question turque' sur le devant de la scène.


Dans ce débat ainsi relancé, pour le pire plutôt que pour le meilleur, les arguments de toute nature - culturels, religieux, géopolitiques - s'entremêlent aux calculs politiciens et aux pures et simples fantasmagories.


Et s'il s'avérait, au fond, qu'est en question ici, en France,  moins la Turquie avec toutes ses complexités qu'une constante difficulté d'une Europe aux prises avec ses ambitions politiques inaccomplies, 'partagée' entre ses identités multiples, à  problématiser  son destin historique  qu'aux conditions d'une idéologie du rejet?  Et s'il s'avérait au fond, du côte turc, pareillement, qu'est en question l'incapacité d'une certaine tradition moderniste autoritaire à rompre avec des formes d'intolérance incompatibles avec une vie démocratique? » Alain Brossat

 

 

Entretien organisé en partenariat avec l’équipe de recherche associée de Transeuropéennes

« Traduire entre les cultures » au Collège international de philosophie et dans le cadre du groupe de travail de la Maison de l’Europe de Paris sur « Comment débattre de la Turquie en Europe ? »

Publié dans News

Commenter cet article

EP 31/05/2007 09:54

Ceux qui luttent pour défendre la laïcité contre l'islamisme, dans ma phrase, ce sont les centaines de milliers de Turcs qui descendent manifester dans les rues."les manifestations massives, à Istanbul,  des adversaires de l'élection par le Parlement d'un candidat 'islamiste moderne' à la tête de l'Etat turc (...). Et s'il s'avérait au fond, du côte turc, pareillement, qu'est en question l'incapacité d'une certaine tradition moderniste autoritaire à rompre avec des formes d'intolérance incompatibles avec une vie démocratique?"

Ritoyenne 31/05/2007 00:31

"lutter pour défendre la laïcité contre la menace islamiste, c'est une incapacité à rompre avec des formes d'intolérance incompatibles avec une vie démocratique"Je ne comprends pas qui "lutte" contre la "menace islamiste" dans ta phrase. Si tu pouvais préciser .. ?PS : je serai sûrement à ce débat.

EP 30/05/2007 20:32

" Et s'il s'avérait au fond, du côte turc, pareillement, qu'est en question l'incapacité d'une certaine tradition moderniste autoritaire à rompre avec des formes d'intolérance incompatibles avec une vie démocratique?"Alain Brossat est-il en train de ous expliquer que lutter pour défendre la laïcité contre la menace islamiste, c'est une incapacité à rompre avec des formes d'intolérance incompatibles avec une vie démocratique ?En voilà un qui a choisis son camps...